‘Le loup de wall street’ de Jordan Belfort

couv60016363.jpg

Genre : Autobiographie

Titre original : ‘Le loup de wall street’

loupe_5

Oui, aujourd’hui, je sais que le lancer de nains, c’est mal, et que c’est mal aussi de partouzer avec quatre putains, et que c’est mal de manipuler le cours des actions. Jordan Belfort nous fait entrer dans le temple de la spéculation mondiale, découvrir ses coulisses mafieuses, ses secrets scandaleux, ses escroqueries énormes. Nul ne les connaît mieux que lui: il n’y a pas si longtemps, tout le monde dans le milieu de la Bourse l’appelait le loup de Wall Street. Comment est-il devenu l’un des hommes les plus riches de New York? Comment, à force d’excès en tout genre, a-t-il fini arrêté par le FBI? Avec un sens hallucinant de la narration et du rythme, Belfort nous raconte son histoire tragi-comique, de ses débuts de trader jusqu’à sa chute vertigineuse, en passant par les sommets de la fortune la plus insolente, les fêtes les plus décadentes, les cocktails de psychotropes les plus fous. Une vie de rock star. Cette autobiographie du plus dément des requins de la finance restera dans les annales. Parce qu’elle est authentiquement insensée. Et parce qu’elle constitue le faire-part de décès des exubérantes années Bourses. À moins que tout ne recommence de plus belle demain?

_____________________________________

Ce livre fut adapté au cinéma par le réalisateur Martin Scorsese et les fou rires durant la séance fut multiple, Leonardo Dicaprio rempli parfaitement ce rôle. La vie de Jordan Belfort à travers ses écrits fut plutôt mouvementée, mais le poids des détails concernant le domaine de la bourse m’a rendu la lecture quelque peu pesantes malgré des situations prenantes voir assez ‘burlesque’

sans-titre

 

Publicités

‘Une Française à Hollywood – mémoires’ de Leslie Caron

couv8101348

Genre : Autobiographie

Titre original : Thank Heaven : A memoir

loupe_5

Quelle actrice française n’a pas rêvé de tourner à Hollywood ? Leslie Caron a non seulement été invitée, jeune ballerine, par le grand Gene Kelly à partir pour Hollywood jouer dans son film Un Américain à Paris, mais ce premier triomphe fut suivi d’autres succès si éclatants – les comédies musicales Papa longues jambes avec le légendaire Fred Astaire, ou Lili et Gigi qui ont fait connaître dans le monde entier -, qu’elle a fini par faire non pas un film mais presque toute une carrière aux États-Unis, au point que certains imaginent même qu’elle est américaine… Aujourd’hui, alors qu’on fête les 60 ans du film mythique de Gene Kelly, les mémoires de Leslie Caron paraissent en France. On y trouve, tracée d’une plume alerte et subtile, une magnifique galerie de portraits de ses proches et de ses collaborateurs, lesquels avaient pour noms Fred Astaire, Cary Grant, Judy Garland, René Clair, Jean Renoir – son ami et mentor -, Rudolph Noureev, René Clément, Charles Aznavour, Orson Welles, Alain Delon, Warren Beatty – avec qui elle a eu une liaison de plusieurs années – François Truffaut, Louis Malle et bien sûr Gene Kelly…

_____________________________________

Une autobiographie peinte avec beaucoup de tendresse et de souvenirs que j’ai eu plaisir à tenir entre mes mains, un petit bijou de cette grande dame que j’apprécie énormément

sans-titre

‘Deux petites filles en bleu’ de Mary Higgins Clark

couv8101348.jpg

Genre : Thriller

Titre original : Two Little Girls in Blue

loupe_5

Goûter d’anniversaire chez les Frawley : on fête les trois ans des jumelles, Kelly et Kathy. Mais, le soir même, de retour d’un dîner, les parents sont accueillis par la police : les petites ont été kidnappées. Après avoir rassemblé les huit millions de dollars de la rançon, Steve et Margaret entrent en contact avec le ravisseur. Le jour de l’échange, cependant, seule Kelly est là. Qu’est-il advenu de Kathy ? Alors que tout espoir semble perdu, Kelly affirme que sa sœur est bien vivante, comme si les enfants communiquaient par télépathie

_____________________________________

Un sujet intéressant à propos des liens que peuvent entretenir les jumeaux. On s’attache facilement aux personnages des parents qui nous émeut en mettant tout en œuvre pour retrouver leurs enfants. Pas le meilleur roman de l’auteur mais la lecture fut en partie agréable.

sans-titre

 

‘Le pavillon des Pivoines’ de Lisa See

couv51764968

Genre : Roman, Historique

Titre original : Peony in love

Chine, XVIIe siècle. Recluse dans les luxueux appartements des femmes, Pivoine tue le temps avant son mariage. Mais plutôt que de se livrer aux exercices convenables – broderie ou chant -,elle préfère se plonger dans de dangereuses lectures qui exaltent l’amour fou. Lorsque, à l’occasion de son anniversaire, son père lui permet d’assister, cachée derrière un paravent, à la représentation de son opéra favori, Pivoine s’éprend d’un élégant poète. La passion brûlera la jeune fille et l’emmènera dans un voyage qui durera bien au-delà de sa propre mort…

_____________________________________

Lisa See à su me captiver avec ce premier roman que je lisais. Les premiers chapitres ont était un peu long à démarrer (J’ai trouvé la romance entre pivoine et l’élégant poète un peu trop romanesque à mon gout, un peu ‘longuet’ ) mais la culture chinoise et leurs conceptions de l’au delà était un régal pour mon esprit. Des choses pas très gai mais l’auteur à su me divertir

sans-titre

‘Il faut se méfier des hommes nus’ de Anne Akrich

couv52144746.jpg

loupe_5

Qui ne rêverait pas de partir pour Tahiti sur les traces de Marlon Brando ?
Mêlant habilement les formes du biopic et du thriller, Anne Akrich déconstruit avec délectation le mythe du jardin d’Éden.
À mi-chemin entre la biographie tragi-comique d’un monstre sacré du cinéma et le thriller introspectif, ce roman jubilatoire dynamite en un seul récit deux mythes toujours enracinés : le glamour hollywoodien et le paradis terrestre

_____________________________________

Je découvre les écrits de Anne Akrich pour la première fois du à ma grande passion pour l’acteur Marlon Brando et le décor paradisiaque de la Polynésie. Quel plaisir de voir que l’on parle de lui toujours avec autant de fascination, j’en suis heureuse car cela peut encourager certaines personnes qui ne connaît pas Brando à découvrir l’homme qu’il était derrière le mythe (qui plus est dans un environnement qu’il affectionner tout particulièrement). Une couverture aussi choisis avec tendresse montrant le sourire de Brando  sur le tournage de ‘la vengeance aux deux visages’

sans-titre

‘Un été à quatre mains’ de Gaelle Josse

couv52144746.jpg

loupe_5

Franz Schubert, compositeur déjà reconnu mais désargenté, a été invité comme maître de musique de deux jeunes filles de la haute aristocratie viennoise, dans leur somptueuse résidence d’été en Hongrie.
Franz reconnaît bientôt en l’une des deux comtesses, Caroline, la plus jeune et la plus talentueuse, son âme sœur. Cet amour, cependant, va se briser sur les conventions et les interdits de caste.
Cette passion fut-elle partagée ? Certains gestes, même les plus ténus, ne sont-ils pas, parfois, des aveux ?
Un été à quatre mains explore les invisibles mouvements du cœur, et le mystère d’une histoire entre deux êtres qui rêvent d’un monde où ils trouveraient enfin leur place

_____________________________________

La douce plume de Gaëlle Josse vous enchantera à travers cette courte romance. Un bon moment de lecture

sans-titre

‘Ne le dis à personne’ de Harlan Coben

couv52144746.jpg

loupe_5

Pédiatre, David Beck exerce dans une clinique pour le compte de Medicaid, structure sociale qui prend en charge les pauvres sans couverture sociale. Il aime son métier et l’exerce avec passion. Mais sa vie a été brisée lorsque son épouse, Elizabeth, qu’il connaissait depuis l’enfance, fut assassinée par un tueur sadique qui marquait ses victimes au fer rouge.
Huit ans après ce drame, il reçoit un étrange e-mail codé dont la clé n’était connue que de lui-même et d’Elizabeth. Abasourdi, David essaie de se souvenir des détails qui entourèrent l’assassinat de sa femme, dont le propre père, officier de police, identifia formellement le corps. Impatient, il guette le prochain message qui lui donne rendez-vous le lendemain.
En cliquant sur un lien hypertexte, il découvre alors le site d’une caméra de surveillance de rue et dans la foule, il voit, stupéfait, passer Elizabeth qui le regarde en articulant « Pardon, je t’aime »…

_____________________________________

J’ai lu ce livre par simple curiosité, vu le bon engouement qui l’animait. Lecture sympathique mais je n’ai pas du tout était prise dans le suspense. J’essaierais tout de même de  voir le film de Guillaume Canet

sans-titre

 

‘Le diable s’habille en Prada’ & ‘Vengeance en Prada’ de Lauren Weisberger

le-diable-s-habille-en-prada-3573-264-432la_suite_du__diable_s___habille_en_prada__sort_en_librairie_8599

loupe_5

Andrea n’en revient pas : même avec ses fringues dépareillées, elle l’a décroché, ce job de rêve. La jeune femme de vingt-trois ans va enfin intégrer la rédaction de Runway, prestigieux magazine de mode new-yorkais ! Et devenir l’assistante personnelle de la rédactrice en chef, la papesse du bon goût, la dénommée Miranda Priestly. Une chance inouïe pour Andrea : des milliers d’autres filles se damneraient pour être à sa place ! Mais derrière les strass et les paillettes de cette usine à rêves se cache un enfer peuplé de talons aiguilles et de langues de vipère. Leurs raisons de vivre ? Répondre à TOUTES les angoisses existentielles de la déesse Miranda. Justement, cette dernière vient de trouver une nouvelle victime de la mode :  » An-dre-ââ « …


Elle lui a fait faire ses quatre volontés, l’a pliée au moindre de ses caprices, l’a persécutée du matin au soir. Finalement, l’ego de Miranda Priestly, directrice du prestigieux magazine de mode new-yorkais Runway, aura eu raison de la détermination de sa jeune assistante Andrea. Mais dans l’adversité, il faut savoir faire front et c’est ce qui s’est passé avec Emily, l’assistante qui l’a précédée auprès de Miranda, devenue depuis sa meilleure amie. Fortes de leur expérience auprès de celle qui fait la pluie et le beau temps sur le milieu de la mode, Andrea et Emily ont lancé il y a peu leur propre magazine trendy, The Plunge, spécialisé dans les mariages. D’emblée, c’est la consécration. Eh oui, la roue tourne ! Andy a tout juste 30 ans, elle a du succès et elle est sur le point de se marier. Ses années de calvaire lui paraissent loin désormais. Bien qu’elle fasse toujours attention de se tenir à distance de Miranda. Seulement, cette dernière sait reconnaître une opportunité quand elle en voit une et ce magazine lui fait envie. Autant dire qu’elle ne va pas manquer de se rappeler à leur bon souvenir… La voilà de retour, plus diabolique que jamais !

_____________________________________

Un premier tome sympathique qui nous plonge dans l’univers de la mode malgré quelques longueurs qui aurait pu être enlever pour alléger un peu le roman . j’ai adorer détester Miranda Priestly, un personnage hautement diabolique!

Lecture mitigée pour ce deuxième tome, bon et mauvais moments à travers les pages mais j’ai eu du mal à voir l’intérêt de cette suite. Tout de même sympa de retrouver la vie d’Andy après 10 ans

sans-titre

‘Alice au pays des merveilles-De l’autre côté du miroir’ de Lewis Carroll

2546457_8ed64.jpg

Genre : Jeunesse, Conte

Titre original : Alice in wonderland & Through the Looking-Glass, and What Alice Found There

loupe_5

 » Quand le Lapin sortit une montre de son gousset, la regarda et reprit sa course, Alice se leva d’un bond car, en un éclair, elle réalisa qu’elle n’avait jamais vu un lapin avec un gousset et une montre à en sortir. Dévorée de curiosité, elle le suivit à travers champs, et eut juste le temps de le voir s’engouffrer dans un vaste terrier sous la haie.  » Pourquoi Alice s’étonnerait-elle alors de rencontrer chemin faisant une Reine de Cœur, un Griffon, un Chapelier, un Lièvre de Mars ou de prendre le thé chez les fous ? C’est au pays des merveilles que l’a entraînée le lapin blanc, un pays où elle ne cesse de changer de taille, et où tout peut arriver. Un pays que Lewis Carroll met en scène avec une rigueur impeccable dans la loufoquerie. Loin de la mièvrerie du conte enfantin, cette nouvelle traduction restitue au texte anglais toute sa verdeur mathématique.

Et si Alice entrait dans la maison du Miroir, cette fois-ci ? A peine en a-t-elle l’idée que la glace se brouille et que la jeune fille plonge dedans. Une nouvelle galerie de personnages inattendus défile alors, comme de lointains cousins du pays des merveilles : Reine Rouge et Reine Blanche, Gros Coco, Blanc Bonnet et Bonnet Blanc…

_____________________________________

Un très bon classique avec un univers très spéciale et des personnages intéressant. L’histoire nous parait un peu sans queue ni tête avec mais l’auteur nous fait voyager à travers ces phrases rempli de belle morales

sans-titre

‘Témoin indésirable’ d’Agatha Christie

101422_eaea7.jpg

Genre : Policier

Titre original : Ordeal by Innocence

loupe_5

Dans la maison où a été assassinée Mme Argyle, n’étaient présents à l’heure du crime que le mari, la gouvernante, une infirmière et les cinq enfants adoptés par le couple.
Déclaré coupable, un des garçons est mort en prison quand deux ans après le procès, un témoin à décharge se présente pour confirmer son alibi. Cependant, la famille fera grise mine à cet homme scrupuleux venu réhabiliter le jeune homme. C’est qu’il n’y a pas qu’une vérité : celle que fera éclater le docteur Calgary est bien sombre et, plus cruellement que tout autre, blessera bien du monde

_____________________________________

Une intrigue et des dialogues vraiment bien menés. Ce livre (on deuxiéme de cette auteur) n’est pas considéré comme une enquête des plus alléchante pour ma part (même si le côté familial est bien orchestrer) mais l’auteur parvient toujours à m’initier dans l’histoire comme si j’étais la propre détective. Un bon point pour ce livre court mais intéressant à souhait

sans-titre