‘Frankenstein’ de Mary Shelley

71JbCl14FSL.jpg

Genre : Classique, Science fiction

Titre original : Frankenstein or The Modern Prometheus

loupe_5

Victor Frankenstein ! C’est l’inventeur, le savant maudit ! A quinze ans, il est témoin d’un violent orage foudre, traînée de feu, destruction d’un chêne… Son destin est tracé. Après des années de labeur, il apprend à maîtriser les éléments ; l’alchimie est pour lui une seconde nature. Bientôt il détient le pouvoir de conférer la vie à la matière inerte. Nuit terrible qui voit la naissance de l’horrible créature faite d’un assemblage de cadavres ! L’oeuvre de Frankenstein. Un monstre ! Repoussant, inachevé mais doté, d’une force surhumaine et conscient de sa solitude. Echappé des ténèbres, il va, dans sa détresse, semer autour de lui crimes et désolation. D’esclave qu’il aurait dû être, il devient alors le maître, harcelant son créateur. Il lui faut une compagne semblable à lui… Pour Frankenstein, l’enfer est à venir…

_____________________________________

Une assez grande déception pour ce livre, quel dommage moi qui avait pourtant bien commencer ma lecture mais cela s’est révélé ennuyeux du aux longueurs de certains chapitres. Tout de même ravie d’avoir lu ce classique et d’avoir approfondi l’histoire du monstre de Frankenstein car je n’en connaissais pas plus. Je dois reconnaître la très belle plume de l’auteur, peut être faudrait il une deuxième lecture pour mieux l’apprécier.

sans-titre

‘l’Herbe bleue’

couv12735397.jpg

Genre : Témoignage, journal intime

Titre original : ‘Go ask Alice’

loupe_5

« L’herbe bleue » est le journal intime d’une jeune droguée de quinze ans.

Cet ouvrage ne prétend pas décrire le monde de la drogue chez les jeunes. Il n’apporte aucune solution à ce problème. C’est une chronique personnelle, spécifique, qui, en tant que telle, permettra peut-être de comprendre un peu l’univers de plus en plus compliqué dans lequel nous vivons.

Les noms, les dates, les lieux et certains événements ont été changés, selon le désir de toutes les personnes mêlées à ce récit.

_____________________________________

L’histoire de ce témoignage, sous forme de journal intime rédigé non pas par une jeune fille mais par une psychologue Américaine de confession mormone est peut être faux mais le sujet reste d’actualité et il amène tout de même aux lecteurs à réfléchir. Dans la lignée de ‘Christiane F.’, les mots restent dur mais ‘supportable’.

sans-titre

‘Billard Blues’ de Maxence Fermine

97822211.jpg

Genre : Drame

loupe_5

Un jeune guitariste de blues est le témoin -et l’acteur- d’une partie de billard historique qui oppose à Chicago le champion invisible Willi Hope et le terrible Al Capone. Chaque coup marqué est scandé, soutenu par les accords du blues, jusqu’à un point quasiment impossible à marquer, le point de la dernière chance : le Diamond Drink…
Tension incroyable, sobriété des moyens : on compte les coups, on sent l’odeur des cigares mêlée à celle de la peur, on respire la tension extrême des témoins.

Billard et blues, histoire d’amour sur fond de jazz (Jazz blanc), jeu à Las Vegas (Poker), trois variations sur le thème du risque, du jeu de la passion, au moment où les vies basculent, où les destins se figent ou au contraire se délient

_____________________________________

Ce recueil de nouvelle m’a enchanté, trouvé par hasard à la médiathèque, le récit m’a d’abord interpeller. En commençant ce livre j’ignorais qu’il s’agissait de nouvelles, en tant normal je n’en suis pas très friande. L’auteur réussit à nous imprégner de cette ambiance très blues à travers ces trois récits. lecture très agréable, je vous le recommande!

sans-titre

 

‘La fille du train’ de Paula Hawkins

515WdP2deeL._SX315_BO1,204,203,200_.jpg

Genre : Thriller

Titre original : ‘The girl on the train’

loupe_5

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

_____________________________________

Un roman qui est passionnant dés le début mais qui perd un peu de sa ‘passion après quelques chapitres, le suspens revient néanmoins vers les chapitres de la fin. Dommage pour moi car au début je n’avais pas bien compris le fait que cette histoire soit raconter par le point de vue des trois personnages à la première personne, d’où mes questionnements à ma lecture. J’ai cependant beaucoup aimé l’écriture de l’auteur et son déroulement et ce livre reste un très bon moment lecture puisque je l’ai lu en très peu de temps, je le recommande!

sans-titre

‘California Girls’ de Simon Liberati

515WdP2deeL._SX315_BO1,204,203,200_.jpg

Genre : Thriller, drame, histoire vraie

loupe_5

Los Angeles, 8 août 1969 : Charles Manson, dit Charlie, fanatise une bande de hippies, improbable « famille » que soudent drogue, sexe, rock’n roll et vénération fanatique envers le gourou. Téléguidés par Manson, trois filles et un garçon sont chargés d’une attaque, la première du grand chambardement qui sauvera le monde. La nuit même, sur les hauteurs de Los Angeles, les zombies défoncés tuent cinq fois. La sublime Sharon Tate, épouse de Roman Polanski enceinte de huit mois, est laissée pour morte après seize coups de baïonnette. Une des filles, Susan, dite Sadie, inscrit avec le sang de la star le mot PIG sur le mur de la villa avant de rejoindre le ranch qui abrite la Famille.
Au petit matin, le pays pétrifié découvre la scène sanglante sur ses écrans de télévision. Associées en un flash ultra violent, l’utopie hippie et l’opulence hollywoodienne s’anéantissent en un morbide reflet de l’Amérique. Crime crapuleux, vengeance d’un rocker raté, satanisme, combinaisons politiques, Black Panthers… Le crime garde une part de mystère.
En trois actes d’un hyper réalisme halluciné, Simon Liberati accompagne au plus près les California girls et peint en western psychédélique un des faits divers les plus fantasmés des cinquante dernières années. Ces 36 heures signent la fin de l’innocence.

_____________________________________

Un livre sur un sujet que je n’ai encore pas eu la chance de lire. On ne ressort pas indemne d’un tel récit, le lecteur se retrouve au plus prés des faits, avec une atmosphère très réaliste décrite par l’auteur ainsi qu’une excellente documentation sur les événement et sociétés hippies des années 60. Lecture horrifique  mais conquise par la plume de l’auteur sur ce livre la.

sans-titre

‘Mes étoiles’ de Claudia Cardinale

515WdP2deeL._SX315_BO1,204,203,200_.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Genre : Autobiographie

loupe_5

 

 

 

J’ai été une star, très jeune. Je n’ai pas de mérite, le destin en a décidé ainsi. Une étoile a toujours veillé sur moi. Elle est tombée directement sur ma Tunisie natale et m’a conduite vers une planète où le génie ne se marchandait pas. Que serais-je sans Luchino Visconti, Federico Fellini, Sergio Leone, mes chers réalisateurs italiens ? Que serais-je sans Alain Delon, Burt Lancaster, Marcello Mastroianni, Jean-Paul Belmondo, mes partenaires ? je les revois tous, avec leur talent, leurs souffrances, leur générosité, leurs joies… Dans ma tête défilent les magnificences des coulisses du Guépard, la tendresse de la Magnani, la main rassurante de John Wayne, un troublant rendez-vous avec Marlon Brando, les étranges cadeaux de Steve McQueen, la rencontre avec Brigitte Bardot, les secrets de Rock Hudson, la folle aventure péruvienne de Fitzcarraldo, a la démesure de Werner Herzog, et la bouleversante Rita Hayworth me disant, au soir de sa vie :  » Moi aussi, j’ai été belle…  » J’ai eu beaucoup de chance dans mon existence c’est vrai. Il est temps de rendre grâce à ceux qui se sont trouvés sur mon chemin, et de les faire revivre pour vous. Ils ont rejoint mon astre protecteur : ils sont tous Mes étoiles. Claudia Cardinale.

_____________________________________

Datant de 2005, cette Autobiographie nous raconte la vie trépidante de l’actrice avec de très belles anecdotes de ses débuts en Tunisie en passant par l’Italie, ses rencontres avec les plus grands talent du Cinéma… Une autobiographie intéressante à passer entre les mains des admirateurs de l’actrice.

sans-titre

‘Coté Face’ de Anne Denier

515WdP2deeL._SX315_BO1,204,203,200_.jpg

Genre : Fantastique, romance

premier tome de la saga ‘Côté Face’

http://www.livraddict.com/biblio/livre/cote-face-tome-1.html

loupe_5

J’étais en retard et si ce n’avait pas été le cas jamais je n’aurais pris ce tram et jamais je ne l’aurais rencontré. Lui. Celui qui allait détruire ma vie en réveillant une mémoire qui sommeillait en moi et dont j’ignorais l’existence. Un autre côté de moi-même. « Te séduire, t’emmener, te torturer, te violer et t’assassiner. » J’avais une vie…

_____________________________________

Un premier tome quelque peu déstabilisant mais à la fois prenant. Les éléments de l’auteur sont originaux et nous fait voyager à travers le temps. Bien que quelques passages « brouillons » et qui manque de détail ce qui m’a fait perdre le fil de ma lecture à certains moments, je vous conseillerais vivement ce début de trilogie promettant.

sans-titre

 

 

 

‘La peau sur les Os’ de Richard Bachman alias Stephen King

DSC_0142.JPG

Genre : Horreur, thriller

Titre original : ‘Thinner’

loupe_5

Billy Halleck, bon époux, bon père, vit dans le Connecticut et exerce son métier d’avocat à New York. Boulimique, il pèse plus de cent kilos.
Un jour, il tue accidentellement en voiture une vieille gitane. Sa position de notable lui vaut de n’être condamné qu’à une peine de principe et les Gitans sont expulsés de la ville. C’est alors que Billy commence à maigrir, et de plus en plus. Il a beau se gaver, rien ne peut enrayer cette perte de poids qui risque l’amener à une issue fatale. Terrifié, il comprend alors que le chef de la tribu gitane lui a jeté un sort…

_____________________________________

Un roman très réaliste avec une intrigue rarement transcrite en littérature, un bon point concernant la bonne originalité de cette histoire. Un bon suspens! Au fil des pages ont arrive à se poser cette fameuse question ‘que va il arriver au personnage principal?’, et l’ont veut savoir.

sans-titre

‘Columbine’ de Dave Cullen

DSC_0138.JPGGenre : Témoignage, biographie

loupe_5

What really happened April 20, 1999? The horror left an indelible stamp on the American psyche, but most of what we « know » is wrong. It wasn’t about jocks, Goths, or the Trench Coat Mafia. Dave Cullen was one of the first reporters on scene, and spent ten years on this book-widely recognized as the definitive account. With a keen investigative eye and psychological acumen, he draws on mountains of evidence, insight from the world’s leading forensic psychologists, and the killers’ own words and drawings-several reproduced in a new appendix. Cullen paints raw portraits of two polar opposite killers. They contrast starkly with the flashes of resilience and redemption among the survivors.

_____________________________________

Cette fusillade perpétré en 1999 est un sujet pas vraiment médiatisé niveau littérature en France. Dave Cullen nous livre le dur portrait de ces deux tueurs adolescents dans un fait divers qui fait froid dans le dos. Dommage qu’il n’a pas encore été commercialiser en France mais la lecture de ce témoignage en Anglais à été fort enrichissant.

sans-titre